Campagne Keolis

Public - Privé : des contrats à la pelle !

Depuis 2003, le Grand Dijon a affermé la gestion des transports collectifs de l’agglomération au groupe privé Kéolis. Le contrat de délégation de service public, renouvelé en 2010 pour 7 ans, confie à l’entreprise l’exploitation du réseau, sa maintenance et son entretien. En échange le contrat prévoit des objectifs de service (nombre de voyageurs, régularité, amplitude horaire…) et une contribution forfaitaire du Grand Dijon qui représentait plus de 48,5 millions d’euros en 2012 car … « l’exploitation des transports en commun est par nature une activité déficitaire» (cf : mensuel du GD de mars 2013). Dans le cadre de ce contrat, le Grand Dijon reste propriétaire des équipements mais rémunère une entreprise privée pour gérer le service de transports publics. Depuis la loi Sapin de 1993 (il ne vous dit rien ?), le transfert des services publics vers le privé se multiplient. Ils sont devenus l’alpha et l’omega de la gestion des services publics pour de nombreuses collectivités territoriales, qui, comme pour le Grand Dijon, revendiquent de n’être que des collectivités de mission de service public, et non plus de gestion. Sur le dijonnais, privatiser les services publics est bien devenu une mission, quelle que soit la forme retenue : de la gestion de l’eau au réseau de chaleur, du ramassage des ordures à la déchetterie, du Zénith à la piscine olympique, de l’aire d’accueil des gens du voyage au complexe funéraire ! Et les transports urbains, tram, bus et Velodi. Idéologiquement accrocs !

...lire la suite